Auteur/autrice : admin3338

A quand la 1ère tomate de la saison 2022 ?

A quand la 1ère tomate mûre ?


A vos pronostics ! A quand la première tomate rouge ?

Les paris vont bon train au Parvis pour savoir la date de la 1ère récolte de tomates !
1er juin ? 6 juin ? A vous de jouer !

Si vous trouvez la bonne date, nous vous offrons 500g de tomates
à votre passage au magasin ! A vos pronostics !

Note : la photo ci-contre a été prise le 19 mai.



Retour aux actualités


Édition 2022 de la Foire des Vignerons de Bertrix

Édition 2022 de la Foire des Vignerons de Bertrix


Amis ardennais bonjour !

Comme chaque année, retrouvez-nous à la foire des vignerons de Bertrix, place des 3 fers le vendredi 22 avril de 18h à 20h, le samedi 23 avril de 14h à 22h et le dimanche 24 avril de 11h à 19h.

Olivier et Nicolas seront ravis de vous accueillir sur leur stand pour vous faire découvrir et/ou redécouvrir nos vins (blanc, rouge et claret d’une nuit).

Et comme on est très gentils, on vous offre une petite surprise !


Voir toutes les actualités


Salade de poulet et pommes rôties

Salade au poulet et à la pomme rôtie

Salade de poulet aux pommes rôties

Type de plat plat
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 1 salade
  • 3 pommes type "golden"
  • 150 gr roquefort
  • 5 figues séchées
  • 2 escalopes de poulet
  • 250 gr champignons (petite préférence pour les shitakés ! )
  • 3 gousses d'ail
  • huile de noix

Notes

Préparation

 
Retirer la partie centrale des pommes (les éplucher vous préférez), les mettre dans un récipient allant au micro-ondes avec un peu d’eau, les recouvrir et les passer quelques minutes au micro-ondes.
Faire revenir les gousses d’ail hachées finement dans une poêle avec un peu d’huile, puis rajouter les escalopes de poulet ainsi que les champignons préalablement découpés en lamelles. Faire cuire à feu doux quelques minutes puis réserver.
Après avoir lavé, essoré et coupé en morceaux la salade, y rajouter le roquefort et les figues séchées préalablement coupés, puis les pommes rôties détaillées en quartiers, et la poêlée.
Parsemer d’huile de noix et assaisonner à votre convenance.
Bon appétit !
 
L’équipe du Château le Parvis
 
NB : cette recette s’accorde parfaitement avec notre Bordeaux blanc 😉
Keyword champignon, figues séchées, pommes de terre, poulet, salade

Retourner sur la page des recettes

Poêlée de fèves mangetout et oignons nouveaux

Poêlée de fèves mangetout et oignons nouveaux

Poêlée de fèves mangetout et oignons nouveaux

Type de plat Accompagnement
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 4 grosses poignées de jeunes fèves
  • 1 botte d'oignons nouveaux
  • noix de beurre demi sel (préférer le beurre doux si vous y ajouter des lardons)

Notes

Préparation

 
Couper les fèves en tronçons de quelques centimètres ainsi que les oignons nouveaux (garder le vert des oignons pour une soupe ou un bouillon).
Les faire revenir quelques minutes à feu vif avec le beurre pendant quelques minutes.
Pour rajouter du goût, vous pouvez ajouter quelques lardons que vous ajouterez en fin de cuisson (dans ce cas là, préférez du beurre doux).
Bon appétit !
 
L’équipe du Château le Parvis
 
NB : cette recette s’accorde parfaitement avec notre cuvée Elite 😉
Keyword fèves, mangetout, nouveau, oignon, poêlée

Retourner sur la page des recettes

La dégustation du vin

La dégustation du vin


Eugène, le tonton vantard se prétend spécialiste après 1h30 d’initiation à l’œnologie grâce à une MachinBox pendant la réunion de famille…Pas d’inquiétude ! La modestie et la mise en mot de vos perceptions visuelle, olfactive et orale sont les plus grandes qualités d’un dégustateur. La prochaine fois, ce sera vous l’expert. Nicolas vous explique comment savourer un vin et le raconter.

Préparer son vin


Mettez le vin à bonne température :

Vins rouges : température ambiante (16 à 18°C)
Vins blancs et rosés : au frais (8 à 10°C)

Aérer le vin pour exploiter son plein potentiel : idéalement, débouchez-le 24h avant ou versez-le dans une carafe quelques temps avant le repas (valable que pour les vins rouges).

En respectant ces consignes, votre vin donnera le meilleur.

Son nez s’ouvrira comme par magie grâce à l’oxygénation et ses tanins s’assoupliront.

Observer sa robe


Votre vin est prêt à être apprécié. Observons le maintenant de plus près :

la surface de votre vin : la force de sa brillance et sa clarté (limpide ou opaque)

la couleur de sa robe (évolue avec le temps) :

Vins rouges : du violacé (vin jeune) au rouge orangé (pour les plus vieux vins) en passant par le grenat ou le rubis.

Vins blancs : du jaune pâle à intensité variée avec parfois des reflets verts pour les blancs, leur robe évolue avec le temps, vers une couleur ambrée, voire dorée.

Vins rosés : rose pâle, saumon ou grenadine pour s’orienter vers des tons plus orangés.

Exercer son nez


L’odorat ou le nez est le puissant pouvoir du dégustateur. Faites tourner légèrement votre verre et sentez !

Le « nez » d’un vin peut compter plusieurs arômes différents, il est alors qualifié de « complexe », ou à l’inverse, n’en détenir que peu, il est alors dit « simple ».

Petit lexique de description des arômes (à emporter dans votre sac) :

Les arômes fruités : fruits rouge, fruits exotiques, etc.
Les arômes épicés : cannelle, poivre, etc.
Les arômes floraux : violette, fraise, etc.

Distinguer les saveurs


Quatre phases vous permettent de décrire votre vin :

L’attaque : ensemble des saveurs (sucrées notamment) perçues en bouche lors des premières secondes.

Exemple : Pour un « Bordeaux blanc » sec : saveurs fruits exotiques avec une légère sucrosité.

Le milieu de bouche : rassemble les saveurs repérées durant les quelques secondes suivantes.

Exemple : pour un « Côtes de Provence » on notera les saveurs fruitées, de fruits rouges, et son côté amylique (type bonbon Arlequin), avec une sensation fraîcheur et une légère acidité.

La note finale : c’est l’astringence qui ressort. Plus le vin est jeune, plus les tanins sont rugueux. En vieillissant, ils deviennent plus souples.

Exemple : pour un « Languedoc », les tanins sont très présents (dus aux cépages et à la maturité du raisin)

La longueur en bouche (ou arrière-goût) : courte, moyenne ou longue.

Exemple : pour un « Gewurztraminer », la longueur en bouche assez forte. Sa palette aromatique complexe (épices, rose, fruits exotiques) lui donne une identité très forte.

Un hiver au Parvis

Un hiver au Parvis

Un hiver au Parvis


L’hiver est propice à la réflexion. C’est le temps des bilans de l’année passée et de l’élaboration des futures campagnes.

Cependant, au Parvis, la fourmilière reste en action dans les vignes et dans les chais.

Voici les missions pendant cette fraîche période.

La taille des vignes


La taille de 25 000 pieds de vigne représente 40 journées de travail complètes.

L’initiation de l’équipe au savoir faire se fait sous l’œil vigilant de Nicolas qui compte 5 saisons d’expérience de taille (et 40 saisons pour Olivier, ça ne le rajeunit pas !)

Le maraîchage


C’est la période de planification des plantations et des semis de légumes de la saison.

Le mois de février est également propice à l’épandage du fumier et à la préparation les terres pour les premiers plants de l’année.

Les semis et les plantations s’enchaîneront sans discontinuer jusqu’en octobre.

La mise en bouteille


Préparer la mise en bouteille, c’est :

soutirer (transférer le vin d’une cuve à l’autre pour en extraire les impuretés, la lie)

assembler (sélectionner les différentes cuves pour en faire un lot équilibré)

– puis déguster !

Les poules et les œufs


Ces demoiselles demandent toujours autant de soins.

Les parcs sont déplacés en cette saison pour qu’elles continuent à dévorer de l’herbe fraîche.

En se délectant ainsi, elles nous préparent la terre qui accueillera par la suite de savoureux légumes.

Nous ne leur avons jamais avoué que leur plaisir nous évitait bien des efforts.

Merci à nos poulettes !

Une équipe de choc !

Une équipe de choc !

Édito – Une équipe de choc !


Faire, savoir faire et faire savoir.

Au Parvis on fait, avec notre savoir faire et on le fait savoir !

Et surtout, on partage ce savoir, cette passion.

L’équipe du Parvis est animée par la même vocation : cultiver la terre et en extraire le meilleur.

La qualité de nos vins est le résultat de cet engagement.

Voici l’équipe éclectique de Dom Tapiau !


Cristina

Après une formation violoniste et quelques petits boulots dans la manutention et le maraîchage, Cristina arrive chez nous et se passionne avec force et caractère pour la vigne et la culture maraîchère.

 

C’est un esprit neuf qui n’hésite pas à partager ses opinions.

 

 

Florence

Ma charmante épouse ! Après avoir quitté le monde médical lors de son embarquement dans le mariage, Florence est la responsable comptabilité / administratif de notre exploitation.

 

Un travail de titan. Elle vous confira même : j’adore les chiffres !

 

 

Nicolas

De formation viticole, Nicolas regarde avec justesse et enthousiasme vers l’avenir des vins ; les nouveaux cépages résistants aux maladies, les méthodes culturales originales…

 

 

Pauline

Au départ webdesigner, elle a ensuite œuvré aussi dans les espaces verts, pour ne vivre aujourd’hui qu’avec une binette à la main.

 

En plus de mettre à profit sa web expérience, elle se consacre avec ardeur à la gestion de l’atelier production de légumes.

 

Elle sait désormais parfaitement ce qu’est mildiou, rotation de culture ou lit de semence.

 

 


Et pour ma part, j’ai signé ma 33ème déclaration de récolte en octobre 2021, tout en jouant au chef d’orchestre.
Ainsi, les vins que vous dégustez sont issus de l’assemblage de ces mains hardies et audacieuses.

Chacune d’elles tente de percer le mystère d’un vin exceptionnel. Par tous les temps, selon les saisons, elles élaborent pour vous, avec attention, ce nectar tant apprécié, même au-delà de nos frontières.

Olivier, viticulteur passionné

Poules prêtes à cuire en pré commande !

Commandez vos poules prêtes à cuire !


Nos poules prêtes à cuire arriveront dès le vendredi 18 mars.
Le prix est fixé à 5,9 € le kg. Le poids d’une poule varie entre 800g à 1,2 kg.
Réservez dès à présent en remplissant le formulaire ci-dessous ; vous règlerez lors de votre passage.
Remise de 10 % à partir de 4 poules commandées !!!

Note : il n’y aura donc plus d’œufs en vente entre le 16 mars et le 10 mai environ

Plus de poules disponibles.

Les Sarments solidaires

Les Sarments Solidaires


Ce vendredi 28 janvier, la vaillante équipe de l’association « Les Sarments Solidaires » sont venus au Parvis ramasser nos sarments et pieds vigne afin de les conditionner en sac pour vos barbecues.

Courageusement ils ont affronté le froid de ce jour sans soleil a ciel très bas, un peu morose. Mais la bon-humeur y était … vécue !!

Les produits de ces ventes sont offerts au profit d’ associations caritatives des domaines de la santé (enfance en particulier) et de la lutte contre la pauvreté.

Pour en savoir plus : http://les-sarments-solidaires.saintmedardasso.fr/


Voir toutes les actualités


On s’arrache !

Allez, on s’arrache !


Les générations changent. Ce jour de janvier nous achevons l’arrachage de 35 ares de vignes de cépage Merlot.

Après avoir données le meilleur d’elles-mêmes 31 ans* durant, il est temps de penser au renouvellement des générations.

Comme nous avons pour habitude de le faire, cette parcelle va être consacrée plusieurs années à d’autres cultures pour enrichir le sol : de la luzerne pendant 2 ans puis des cultures légumières pendant 3 à 4 ans (pommes de terre, fèves, …).

Lors de la future plantation de vigne, la terre sera ainsi reposée de toute culture de vigne évitant de toxiques traitements chimiques pour débarrasser le sol de virose et autres parasites hôtes de la vigne.

 

C’est ainsi que s’opère la rotation des cultures au Château le Parvis. Cette technique de rotation pourtant très ancienne, et de bon sens ne se pratique plus en Gironde.

 

Les vignerons de notre contrée ont boudé les autres cultures, et se sont embourgeoisés dans la monoculture vigne …

 

Olivier

Suivez la suite des évènements avec le ramassage des sarments et des pieds de vignes par l’association les Sarments Solidaires !


* Arracher des ceps que j’ai moi-même planté il y a 31 ans fait bien sûr un pincement au cœur en plus de rappeler le temps qui galope …
cela devrait me faire grandir en sagesse … devrait !


Voir toutes les actualités


Choisir ses vins pour son repas de fêtes : notre maître de chai vous dit tout !

Pour vous aider à trouver les vins qui s’accorderont le mieux avec vos plats, notre maître de chai vous livre quelques-uns de ses conseils

Conserves en vente sur place !

Conserves camblanaises en vente sur place !

On est tous devenus « zinzin » !


Afin d’élargir notre gamme de produits au magasin, nous vous proposons des conserves de légumes produites par la conserverie artisanale Mamie Zinzin située à Camblanes et Meynac tenue par Isabelle.

Les légumes composant ces délicieuses recette viennent de producteurs bio et locaux (dont nous faisons partie).

C’est donc tout naturellement que nous proposons les conserves de Mamie Zinzin dans notre magasin !

Les produits proposés au magasin


Les veloutés

Les tartinables

Les caviars


Echo du Parvis n°22 – Voyage dans le temps – La technologie au service de l’humain

Voyage dans le temps

La technologie au service de l’humain


Imaginons que des férus de technologies se penchent sur ces questions !
Imaginons une avancée fulgurante de la mécanique et de l’électronique !
Imaginons une simplicité d’utilisation et de réparation à son apogée !

Le rêve serait de pouvoir utiliser si besoin :

– Des robots et des outils capables d’améliorer l’environnement des ceps de vigne, accompagnés de tracteurs intelligents, autonomes et aux réglages astucieux,
– Des pulvérisateurs perfectionnés, autorisant une réduction drastique des doses utiles ou bien des drones capables de pulvérisations chirurgicales.

Certes, la technologie peut aider à rendre le travail moins pénible mais elle ne représente pas le remède idéal.

Les solutions naissent souvent du mimétisme, du bon sens. Les plantes, dans un référentiel temps différent du nôtre, savent faire face aux agressions par leur adaptabilité et leur coopération.

Pourrions-nous suivre leur exemple ?

Le temps de la vigne Echo le Parvis n°22

Le temps de la vigne

Un climat bouleversant


La viticulture est un art très dépendant du climat. Ce climat devient capricieux, inconstant.

Les saisons sont moins délimitées avec parfois des printemps pluvieux et froids et à contrario, des automnes chauds et secs.

Les vignerons tentent de s’adapter mais ce changement s’accélère depuis ces dernières années.

Ces bouleversements climatiques induisent deux obstacles majeurs pour une récolte de qualité, tout en respectant la terre :

une forte pression des maladies sur la vigne (comme l’oïdum ou le mildiou)
un besoin d’entretien plus intense du vignoble, comme la tonte entre les ceps de vignes et le recours massif au travail du sol.

Comme sur notre exploitation, les viticulteurs adoptent de plus en plus des pratiques respectueuses de l’environnement.

Ce respect entraine un travail de l’homme plus intense et le recours à des produits de traitements choisis, en petite quantité.

Comment concilier un climat si défavorable, un besoin de travail humain accru et la considération inestimable de notre Terre ?

Le bon sens au service de la terre


Et si la flore avait déjà ces capacités d’adaptation ? Quelles solutions pourrions-nous envisager ?

L’adoption d’un cépage rustique

« Rusticité » au sens de « résistance ».

Ce cépage serait moins sensible aux maladies et les traitements n’auraient plus lieu d’exister, réduisant ainsi notre impact environnemental.

L’utilisation de variétés dites « tardives »

Ces variétés mûrissent moins vite et supportent donc mieux un climat qui se réchauffe.

Elles évitent des vendanges trop précoces et nous préservent donc des baies en sur-maturité avec des degrés alcooliques trop élevés et des acidités trop basses.

Justement ! Figurez-vous que nos plantations de 2021 s’inscrivent pleinement dans cette démarche.

Le Marselan, cépage assez rustique, peu répandu en France ornera notre vignoble.

Il donne aux vins une complexité aromatique, une belle qualité et surtout une touche d’originalité !

Edito de l’Echo du Parvis n°22

Edito

Comment s’opère la magie entre un vigneron sa terre, et ses vignes ? Avec nos quelques décennies d’expérience, tentons de percer cet immense mystère en présentant les protagonistes de cette triade.

Les vignes


Tout d’abord, l’élément principal : les vignes.

Elle peuvent se montrer généreuses et offrir une belle récompense au vigneron pour le travail fourni.

Elles apprécient être choyées,soignées, comprises.

Le binôme vigne/vigneron doit se sentir en parfaite harmonie comme un couple complexe.

Une compréhension fine des besoins de l’autre doit s’installer.

Les forces de la terre


Puis interviennent les forces de la terre : le vent, le gel, la pluie, le soleil…

En 2021, avec force et courage, il a fallu panser les plaies d’un coup de froid (-4° fatidique début avril) et juguler les coups de boutoir des précipitations (205 mm en juin en 24h, soit l’équivalent de deux mois de pluie en automne).

Le vigneron


C’est donc le troisième personnage du trio qui joue le rôle le plus ingrat et le plus riche :
le vigneron.

Ce dernier joue donc le rôle de « facilitateur ». Humble et persévérant, il lutte à chaque coup du sort pour préserver ses lignes de baies juteuses, ses vignes.

Il reste debout jusqu’au bout, jusqu’à sentir cette odeur si délicieuse du raison frais au pressoir,
emplissant tout le chai.

Quelques semaines plus tard, le vigneron métamorphosé en vinificateur, détecte dans son verre les prémices de la fermentation malo-lactique. Un dernier soutirage et la campagne se clôture.

Là « voilà », la récompense du vigneron est cachée dans le verre. Il ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire et un « ouf ! » de soulagement. C’est ainsi que s’achève un millésime marqué de 14 mois de gestation intense, humblement nommé : 2021.

Nos vins maturent paisiblement. La récolte sera disponible en bouteille dans 5 mois pour
les Blanc et Claret, et 17 mois pour le rouge.

Wok de chou cabus et carottes

wok de chou cabus et carottes

Wok de chou cabus et carottes

Temps de préparation 15 min
Temps de cuisson 30 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 1 chou cabus
  • 4 carottes
  • 20 cl de lait de coco
  • cumin
  • sel, poivre

Notes

Préparation

 
Couper le chou en lanière et les carottes en fines rondelles.
 
Les faire revenir dans le wok dans de l’huile (celle que vous voulez !) pendant une dizaine de minutes à feu moyen.
 
Rajouter le lait de coco et le cumin à la préparation et rajouter 200ml d’eau.
 
Laisser mijoter une dizaine de minutes, le wok étant couvert.
 
Mélanger de temps en temps en pour surveiller l’état de cuisson de la préparation.
 
Faire réduire ensuite en laissant cuire à découvert pendant quelques minutes
 
Bon appétit !
 
L'équipe du Château le Parvis
 
NB : cette recette s'accorde parfaitement avec notre cuvée Elite 😉
Keyword carotte, chou cabus

Retourner sur la page des recettes

Velouté de blanc de poireaux

Velouté de blancs de poireaux

Velouté de blancs de poireaux

Temps de préparation 10 min
Temps de cuisson 22 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 600 gr poireaux
  • 20 cl crème liquide
  • 2 grosses pommes de terre
  • Beurre
  • Sel et poivre

Notes

Préparation

 
Couper les poireaux (ne garder que la partie blanche). Vous pourrez garder les verts de poireaux pour en faire une quiche !
 
Couper les en morceaux, ainsi que vos pommes de terre.
 
Les faire revenir dans une cocotte beurrée pendant quelques minutes.
 
Recouvrir le tout d’eau et laisser cuire en cocotte pendant 15-20min (25-30min si ce n’est pas en cocotte).
 
En fin de cuisson, rajouter la crème liquide.
 
Bon appétit !
 
L'équipe du Château le Parvis
 
NB : cette recette s'accorde parfaitement avec notre vin blanc 😉
Keyword poireaux

Retourner sur la page des recettes

Rémoulade de navets

Remoulade de navets

Rémoulade de navets

Temps de préparation 12 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 1 gros navet (ou 2 moyens)
  • mayonnaise
  • 1 échalote hachée
  • céleri branche haché
  • moutarde

Notes

Éplucher (enlève l’amertume) et râper les navets.
Hacher finement l’échalote.
Mélanger le tout (navet râpé, échalote, moutarde, mayonnaise, céleri branche haché)
Ajuster l’assaisonnement à votre convenance.
 
Bon appétit !
Le Château Le Parvis de Dom Tapiau
 
Rappel : Recette de la mayonnaise
Mettre un œuf dans un récipient haut, 1 cuillère à café de moutarde, du sel du poivre et mixer avec un mixer plongeant. Rajouter de l’huile (de tournesol de préférence, l’huile d’olive laissant un goût étrange à la mayonnaise) jusqu’à la consistance souhaitée.
 
Note : Cette recette s'accorde très bien avec notre vin blanc

Retourner sur la page des recettes

Poêlée de patates douces

Poêlée de patates douces

Poêlée de patates douces

Temps de préparation 10 min
Temps de cuisson 30 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 800 gr de patates douces
  • 2 oignons
  • 2 échalotes
  • herbes de provence
  • Sel, poivre

Notes

Préparation

 
Couper les patates douces en dés ou en rondelles (inutiles de les éplucher).
Découper les échalotes et les oignons en lamelles et les faire revenir dans de l’huile.
Laisser dorer quelques minutes.
Rajouter les patates douces et faire dorer toutes les faces en faisant « sauter » votre poêle.
Laisser cuire en les retournant régulièrement jusqu’à ce qu’elles soient tendres.
Rajouter les herbes, sel et poivre.
 
Bon appétit !
 
L'équipe du Château le Parvis
 
NB : cette recette s'accorde parfaitement avec notre cuvée Elite 😉
Keyword patate douce

Retourner sur la page des recettes

Julienne de chou pointu et carottes

Julienne de chou pointu et carottes

Julienne de chou pointu et carotte

Julienne de chou pointu et carotte

Temps de préparation 15 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 1 chou pointu
  • 250 gr de carottes
  • Noix (ou graines diverses)
  • Sauce soja sucrée
  • Vinaigre de cidre
  • Huile

Notes

Préparation

 
Couper le chou pointu en lamelles fines.
Râper les carottes (garder les fanes de carottes pour en faire un délicieux pesto !)
Rajouter les noix (ou les graines), et les pommes coupées en quartiers.
Préparez votre vinaigrette à base d’huile, de vinaigre de cidre, de sauce soja sucrée.
Mélanger le tout.
Il n’y a plus qu’à déguster.
 
 
Bon appétit !
 
L'équipe du Château le Parvis
 
NB : cette recette s'accorde parfaitement avec notre cuvée Elite 😉
Keyword carotte, chou pointu

Retourner sur la page des recettes

Gratin de radis blanc à la béchamel

 

Gratin de radis blanc à la béchamel

Gratin de radis blanc à la béchamel

Temps de préparation 20 min
Temps de cuisson 30 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 2 gros radis blanc
  • 4 tranches de jambon
  • gruyère
  • 60 gr de farine
  • 500 ml de lait
  • 50 gr de beurre
  • muscade

Notes

Préparation

 
Préchauffer le four à 180°C (Therm 6).
Couper le radis blanc en petit dés et les faire cuire à l’eau.
Préparer la béchamel : à feu doux, faire fondre le beurre, ajouter de la farine et mélanger.
Ajouter petit à petit le lait. Assaisonner avec du sel, poivre et muscade.
Tout le temps mélanger jusqu’à obtention d’une pâte.
 
Disposer dans un plat à gratin beurré, les radis enroulés dans les tranches de jambon, rajouter la béchamel puis le gruyère râpé.
 
Cuire au four jusqu’à ce que le dessus gratin
 
 
Bon appétit !
 
L'équipe du Château le Parvis
 
NB : cette recette s'accorde parfaitement avec notre vin blanc 😉
Keyword radis blanc, radis glaçon

Retourner sur la page des recettes

Butternut farcie aux poireaux

Butternut farcie au poireau

Butternut farcie aux poireaux

Temps de préparation 20 min
Temps de cuisson 45 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 1 butternut de taille moyenne
  • 20 cl crème liquide
  • 1 poireau
  • 100 gr de lardons
  • gruyère
  • Sel, poivre

Notes

Préparation

 
Préchauffer le four à 180°C (Therm 6)
Couper la butternut en deux, en longueur. Retirer ses graines (que vous pourrez poêler après les avoir nettoyées et séchées !)
 
Couper le poireau en tronçon (le vert et le blanc) ainsi que l’oignon en rondelle.
 
Faire revenir les oignons avec les lardons. Et y rajouter le poireau.
 
Garnir la courge de la préparation, rajouter de la crème liquide et parsemer de gruyère.
 
Enfourner pendant 45min
 
 
Bon appétit !
 
L'équipe du Château le Parvis
 
NB : cette recette s'accorde parfaitement avec notre cuvée Elite 😉
Keyword butternut, poireau

 


Retourner sur la page des recettes

Courgettes rondes farcies végétariennes

Courgettes rondes farcies végétariennes

Courgettes rondes farcies végétariennes

Temps de préparation 30 min
Temps de cuisson 30 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 4 courgettes rondes
  • 1 poivron
  • 80 g quinoa (ou riz)
  • 30 ml huile d'olive
  • 90 gr oignon jaune
  • 1 gousse d'ail
  • 1 tomate
  • sel, poivre

Notes

Préparation

 
Préchauffer le four à 210°C (therm 7) et faire cuire le quinoa (ou le riz).
Couper le chapeau des courgettes et les vider de leur chair (qu'il faut garder !).
Couper en petits dés, épépiner la tomate et le poivron et hacher la gousse d'ail.
 
Faire revenir pendant 15 min tomate, poivron, ail, chair de courgette et quinoa (ou riz) et assaisonner à votre convenance.
Farcir les courgettes de la préparation et ajouter par dessus un filet d'huile d'olive.
Enfournez pour 30 min.
 
Bon appétit !
 
L'équipe du Château le Parvis
 
NB : cette recette s'accorde parfaitement avec notre vin blanc 😉
Keyword ail, courgette, oignon, poivron, végétarien

Retourner sur la page des recettes

Foire de Bertrix les 19 et 20 juin

Foire de Bertrix les 19 et 20 juin 2021

Amis Belges, bien le bonjour !


Enfin ! Les foires sont de retour !

En respectant les règles sanitaires bien sûr, Florence et Olivier vous accueilleront sur leur stand les 19 et 20 juin 2021 de 10h à 20h !

En cette occasion nous vous avons réservé une surprise !

Pour ne pas perdre de temps, réservez directement votre commande en ligne et venez la récupérer directement à la foire !

Vous n’allez pas à la foire mais voulez nous passer commande ? Pas de problèmes ! Pour plus de 36 bouteilles commandées Olivier vous livrera gratuitement à domicile.

Votre commande peut également être livrée gratuitement à un point de livraison proche de chez vous (à définir lors de la confirmation de commande).


Quiche sans pâte aux épinards

Quiche sans pâte aux épinards

Quiche sans pâte aux épinards

Temps de préparation 20 min
Temps de cuisson 30 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 250 ml lait
  • 80 gr farine
  • 3 œufs
  • 500 gr épinards frais
  • 1 botte d'aillet
  • 1 botte d'oignons nouveaux
  • gruyère
  • sel, poivre

Notes

Préparation

 
Préchauffer le four à 180°C (therm 6).
Faire cuire quelques minutes les épinards dans un cuit vapeur (ou dans l’eau directement).
Couper en petits morceaux les bottes d’aillets et d’oignons et les faire revenir à la poêle quelques minutes à feu moyen.
Hachez grossièrement au ciseau les épinards préalablement égouttés.
Dans un saladier, mélanger farine, œufs, lait et ajouter les épinards et la préparation aillet/oignon nouveau. Assaisonner à votre guise.
Beurrer et fariner un moule à manqué et y verser la préparation.
Parsemer du gruyère par-dessus (optionnel), enfourner pendant 30 min et le tour est joué !
Bon appétit !
L’équipe du Château le Parvis
NB : cette quiche s’accorde parfaitement avec notre vin blanc 😉
Keyword aillet, épinards, oignon

Retourner sur la page des recettes

Les secrets des AOP

Les secrets des AOP

Problèmes de production


Au début du XXe siècle, le vignoble français souffre de l’attaque de parasites et champignons, notamment du cruel phylloxera, destructeur massif des vignes européennes.

Alors que le commerce vinicole bat son plein, la production de vin ne peut même plus répondre à la demande nationale. C’est la pénurie.

Cependant, la science et l’ingéniosité de paysans combattent les parasites grâce à la greffe d’un plant américain résistant avec un plant français de qualité.

S’ensuit une période de travail intense où les vignes sont replantées par milliers, au détriment des cépages traditionnels. La production qui en découle est malheureusement mal maîtrisée, trop importante.

Résultats : une surproduction de vin et une baisse indéniable de leur qualité.

En outre, afin de réduire cette période de carence, d’autres combines voient le jour :

  • Importation de vins d’Afrique du Nord française en leur donnant l’appellation “ vin de Bordeaux”
  • Fabrication de vin frelaté : utilisation de raisin de Corinthe, de vin “mouillé”, chaptalisation, etc.

Ces fraudes et la surproduction due au fort rendement des jeunes vignes de basse qualité, entraînent une “chute du cours du vin”. Dans les bistrots, le vin n’est plus vendu “au verre”, ni “à la bouteille”, mais “à l’heure”. Les vignerons sont ruinés.

En 1907, Les vignerons du Languedoc-Roussillon défilent dans les rues de Béziers en brandissant :

« Abèré tant de boun bi et pas pourré mangea de pan !* »

*Avoir tant de bon vin et pas pouvoir manger du pain !

Création des Appellations


C’est la révolution des gueux, la plus grande manifestation de la troisième république. La rue obtient enfin raison en juin 1907 avec la création du Service de la Répression des Fraudes, qui prône exclusivement la fabrication de “Vin naturel”.

Par décret de 1935 le gouvernement crée les Appellations d’Origine Contrôlées (AOC), devenues Appellations d’Origine Protégées (AOP) en 2012. Ces labels sont européens.

Une AOC identifie un produit, en l’occurrence un vin en s’appuyant sur trois critères :

  • La zone géographique où sont réalisées toutes les étapes de fabrication, de la production à la transformation
  • La qualité des cépages sélectionnés en adéquation avec le sol et le climat
  • Le savoir-faire du viticulteur reconnu et réglementé par un cahier des charges exigeant

Les appellations valorisent les différentes composantes de la fameuse notion de terroir que sont le climat, le sol, l’exposition, la géographie, les cépages. Les AOC/AOP apprécient aussi les compétences des vignerons.

Le paysan dompte la nature pour cultiver la vigne et rend hommage aux potentialités dudit terroir, un peu comme “un chef d’orchestre guide ses musiciens ».

L’appellation Bordeaux apparaît en 1936, suivent celles de Saint-Émilion en 1954 et Pessac Léognan en 1987. En 2009, les AOP valorisent enfin le superbe terroir des Côtes de Bordeaux, avec ses coteaux dominants les rives de la Garonne. Cette appellation Côte de Bordeaux est un véritable gage de qualité.

Elle met en exergue :

  • La distinction entre les vins français et les vins d’Europe et du nouveau monde
  • La richesse des différents terroirs bordelais
  • La singularité d’un vin particulier

En 2021, en Gironde, 65 AOP illustrent la luxuriance des différents terroirs bordelais.

Les enjeux climatiques


Pour rester un des meilleurs atouts de reconnaissance internationale, les AOP se doivent d’évoluer en prenant en compte les problématiques liées au respect de l’environnement.

Le changement climatique et notamment l’augmentation des températures, les obligent à modifier leur cahier des charges.

Si les AOP/AOC réussissent à s’adapter, elles aideront la viticulture française à rester une référence
mondiale.

Edito

Edito

Edito

Epamprer, émonder, écimer ou fauciller, sécailler, tracer une raye, se mettre au tail ! Mettre sa roue contre la muraille et tourner la terre amoureuse, prendre un bigo, remplir les bastes et les botiches, chausser le plantier, tailler les pointes ou les courtissons, tailler court ou tailler long…

Avoir un dimanche, bonder ses barriques avec une aste puis les mettre bonde de côté, lire la Pravda, chercher goupil avec un tube et enfin faire la gerbaude ou la paulée !

Ce dialecte façonne le quotidien de nos vies de vignerons comme nous modelons les paysages avec nos rangs de vignes. Il désigne un travail, un savoir-faire. Il provient souvent du patois et d’observations.

C’est ainsi que le vigneron novice, par l’apprentissage de cet idiome, comprend les bonnes attitudes et transforme ces mots en geste. Au départ hésitant, il lui faut 2 à 3 saisons pour tailler les vignes de manière opérationnelle.

La première année il assimile le mouvement, la seconde la vitesse, puis la troisième le pragmatisme !

Chaque pied de vigne est singulier et le « bien tailler » des livres et d’internet n’existe pas. Le vigneron doit tailler comme il le ressent. C’est ainsi que les bons gestes font les bonnes récoltes !

Glossaire du vigneron

Glossaire du vigneron

Épamprer ou émonder


Enlever les rameaux infertiles poussant sur le vieux bois du cep.

Sécailler


Vérifier le palissage des rangs, piquets (les carassons) et fils de fer.

Fauciller ou écimer


Couper la cime du rang en utilisant la faucille.

Remplir les bastes et les botiches


Pendant les vendanges, grands récipients, portés à deux pour transporter le raisin de la vigne au pressoir.

Tourner la terre amoureuse


Labourer de la terre collante, argileuse

Bonder ses barriques avec une aste


Mettre des bouchons aux barriques.

Mettre sa roue contre la muraille


Rouler la roue du tracteur contre le sillon de charrue.

Chausser le plantier


Labourer une vigne venant d’être plantée.

Lire la Pravda


Lire le journal de l’interprofession (Union girondine) qui se satisfait d’elle-même et encense les actions dites de promotion faites par le CIVB (Comité Interprofessionnel des Vins de Bordeaux).
Ces actions sont financées grâce à des cotisations volontaires et obligatoires rackettées aux vignerons sans que les cotisants n’aient de droit de regard.

Tailler les pointes ou les courtissons


Tailler les rangs les plus courts d’une parcelle.

Avoir un dimanche


Avoir des pieds manquants dans un rang. Cela permet d’avancer sans se fatiguer 😉

Mettre les barriques bonde de côté


Incliner la barrique afin d’améliorer la conservation

Se mettre au tail


Se mettre au travail !!

Chasser goupil avec un tube


Chasser le renard…

Faire la gerbeaude ou la paulée


Grande fête qui achève les vendanges.

Solidarité paysanne

Solidarité paysanne

Tracteur embourbé, gel dans les vignes, prêt d’outils,… autant de services échangés qui font la richesse de l’entraide entre paysans vignerons…

Amitié sans faille


Jean-François est un ami de très longue date (40 ans déjà…). Nous avons usé nos shorts sur le banc de l’école de viticulture, la célèbre Ecole de La Tour Blanche en Sauternais.

Il viendra avec sa merveilleuse machine (tracteur et pré-tailleuse) en Janvier pour préparer la taille et grandement faciliter le travail pénible et harassant de la tombée des bois*.

* tombée des bois : consiste à enlever les sarments du rang de vigne après la taille. Ils sont ensuite mis au sol pour être broyés et retournent au sol comme divin humus.

Ah la gadoue, la gadoue, la gadoue…


Le téléphone sonne. A la vue du nom affiché c’est Thierry notre très sympathique voisin vigneron du Château Brethous de Camblanes. Toujours un mot pour rire celui-là !!

Thierry : Salut Olivier ça va ?

Moi (Olivier) : Pas si mal sauf que le temps n’est pas à la fête !!! ce mois de février est bien trop pluvieux tu ne trouves pas ?

Thierry : Pour nous ça va. Mais on a besoin de ton aide, on a embourbé le tracteur et on n’arrive pas à se sortir. Peux-tu venir avec ton tracteur et le grand câble pour nous remorquer ?

Moi : (sur un ton moqueur) No stress mon ami ! Je dis à Nicolas de te rejoindre avec le tracteur. Il arrive dans 1/2 heure.

Pour ma part je ferais mieux de ne pas faire le fanfaron car la prochaine fois je sais bien que ça sera certainement à notre tour de demander leur aide !! Je viendrai leur demander un outil aratoire*, un outil d’atelier, ou bien nous faire remorquer. Avec des météos pluvieuses comme cet hiver on est vite en situation compliquée.

* outil aratoire : outil servant au travail du sol

Nuit de stress à Camblanes…


… ce qui a été également le cas dans beaucoup d’autres coins …

En effet un retour de froid hivernal a eu raison d’une partie des bourgeons naissants. Que d’espoirs déçus… Mais plus que tout ce qui nous réconforte est la solidarité paysanne.

Après 2 fins de nuit à tenter de réchauffer l’atmosphère avec de vieux pieds de vigne, nous prenons chaque fois un temps convivial entre voisins.

Si les feux ont réchauffé que très légèrement l’air ambiant, ils auront au moins servi au barbecue de côte d’agneau, ventrèche et œufs au plat.

Le tout s’accompagne d’un vin rouge Camblanais du Château Brethous 2016 : un délice pour vous remonter le moral !

A la pointe du jour, et malgré tout l’effort de la nuit, la sensation de se dire que nous avons perdu une partie de la récolte, se noie ainsi dans l’amitié.

Jamais sans le Claret !


Ainsi va la solidarité agricole active et l’entraide entre voisins, en résumé l’amitié. Et toutes ces situations finissent toujours autour d’un verre de Claret d’une nuit.

Et Le Claret a cette merveilleuse fonction, il délie les langues.
Assez vite le ton de la conversation prendra de l’ampleur puis tout son sens quand on maudira ceux qui pondent autant que nos poules des nouvelles règles, normes ou taxes à tout va … Et ça c’est comme la solidarité agricole, c’est tout le temps !!

Le dicton du moment :« S’il te prend l’envie de déprimer, bois du Claret !! »

Poules et salades au milieu des vignes

Poules et salades au milieu des vignes

20 mars 20 à Sud Ouest

 

Poules et salades aumilieu des vignes - article Sud Ouest du 21 mars 2021
Viticulteur, Olivier Reumaux n’a pas attendu la crise viticole pour se convertir en bio et diversifier sa production. Il témoigne sur ce retour à la polyculture-élevage

« Je vous présente le Glyphopoule ». En plus d’être pince-sans-rire, Olivier Reumaux est un viticulteur atypique. Certains de ses voisins le lui ont bien fait comprendre quand, dans les années 90, il a décidé de convertir ses vignes en agriculture biologique. « Certains ne m’ont plus parlé, c’est dur d’être précurseur ». Son père l’a aussi regardé d’un drôle d’œil. Mais déterminé, le vigneron de Camblanes-et-Meynac, sur la rive droite s’est lancé. Les scandales du poulet à la dioxine ou de la vache folle lui ont donné raison, le regard des consommateurs et donc la demande ont changé.

Alors que la viticulture girondine traverse une nouvelle crise, la demande en vin bio continue à être soutenue. La clientèle de particuliers belges et français du Château Le Parvis de Dom Tapiau lui est fidèle.
Pas logique de faire de la monoculture

Certains viennent directement chercher leurs bouteilles sur l’exploitation. Depuis une dizaine d’années, ils peuvent repartir avec des artichauts, des tomates ou des salades. « J’avais envie de changer de métier. Ce n’était pas logique de ne faire que de la monoculture. Je faisais déjà mon potager et les clients nous demandaient s’ils pouvaient nous acheter des légumes. J’ai senti une demande » Comme il l’avait fait au début de sa carrière, Olivier Reumaux a pris son bâton de pèlerin et est allé rencontrer d’autres maraîchers déjà installés.

Pommes de terre, salades, tomates, radis, oignons, fèves se sont mis à pousser sur les trois parcelles situées à Camblanes, à Meynac et dans les palus en bord de Garonne. Ils se vendent tous les jours sur la ferme, complètent les paniers d’Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) et nourrissent les écoliers des quatre villages des alentours.

Le vigneron-maraîcher trouvait qu’il lui manquait quelque chose. Alors il a introduit un élevage de poules, 249 et pas une de plus, les règles vétérinaires sont très strictes.

 » Il ne faut pas se diversifier par défaut et mieux vaut avoir un moral d’acier « 

Le retour de l’assolement

La serre des légumes, comme le poulailler, sont régulièrement déplacés dans l’exploitation au gré des rotations des cultures. Un assolement qui a déserté les pratiques culturales de la très viticole Gironde. « Mes poules et les quelques brebis que nous avons pour notre consommation personnelle nettoient les vignes et fertilisent les sols. J’ai une terre fabuleuse. C’est cette agronomie qui nous fait vivre », se félicite le Camblanais à la tête d’une exploitation de cinq personnes.

Pour Cristina et Pauline, les deux employées de la ferme, cette diversité de productions permet d’éviter toute routine. « N’être que dans les vignes ou que dans la serre serait fastidieux. Là, on ne fait jamais la même chose. Cela permet de tourner », apprécient-elles.

Alors que la Chambre d’agriculture de Gironde encourage les viticulteurs à se diversifier (lire ci-dessous), Olivier Reumaux reconnaît que « ce n’est pas évident de passer d’une culture pérenne à des cultures annuelles. La vigne, on la plante pour 25 ou 30 ans, le cycle de vie d’une salade, lui, est de 60 jours. Le rythme de travail n’est pas le même. Devenir maraîcher, ce n’est pas juste avoir un grand potager, il faut avoir des notions d’agronomie et d’économie. Il ne faut pas se diversifier par défaut et mieux vaut avoir un moral d’acier ».

Jamais à court de projets, Olivier Reumaux aimerait désormais se lancer dans l’arboriculture. Mais pour cela il lui faudrait trouver des terres. Et sur un secteur en pleine expansion, la mission est difficile. « Ceux qui en possèdent ne veulent pas de fermiers. Ils attendent que leurs terres deviennent constructibles… »


Je retourne sur la page presse


Mise en bouteille 2021

Mise en bouteille 2021

C’est fait !! et ce fut la 30ème dans ma modeste carrière de vigneron. 

La mise en bouteille des nouveaux millésimes est faite : Rouge 2019 Blanc 2020 et Claret 2020.

Ils seront à la vente dès le 06 mars 2021. Le blanc et Claret sont 2 belles réussites qui raviront tous les palais.

Pour apprécier le rouge 2019, il vous faudra patienter quelque temps. Sa belle puissance tannique lui conférera une belle longévité.

Quelques photos et vidéos sur notre site vous feront comprendre l’intensité de ce moment intense qui est l’apothéose  de 2 ans et demi de travail.  


Photos



Vidéos



Voir toutes nos actualités


La matinale de France Bleu Gironde – Les oeufs bio de Camblanes

La matinale de France Bleu Gironde – Les oeufs bio de Camblanes

03 mars 2021 sur France Bleu Gironde

 

Nos poules font l’honneur de la radio et de la télé !! A écouter absolument …


Je retourne sur la page presse


Sous des airs de Victor Hugo…

Sous des airs de Victor Hugo…


Dans le frais brouillard, les travailleurs commencent leur ouvrage. Il est à peine plus de 8 heures, le soleil perce juste et laisse lentement monter les brumes de la Garonne.

Les mains ont froid. Le corps s’active, le cœur bat plus fort, mais notre outil de travail, nos mains, ont encore froid. Jusqu’à 11 heures.

Tel est le quotidien des travaux hivernaux. À Pauline et Nicolas est confiée la récolte des navets et des poireaux.
Leurs yeux experts sauront cueillir les bons.

Récolte longue et fastidieuse. Une à une, les premières fines peaux des poireaux sont retirées, pour les rendre présentables.

Satanés poireaux !

Pour ma part je m’adonne à l’un de mes gestes favoris : les semailles à la main.

Ce geste peux paraître dérisoire, et pourtant… Refaire ce geste, appris de mon père et reproduit par tant de générations de paysans, est émouvant.

Loin de toutes les technologies les plus avancées, c’est cette simplicité de travail qui prépare les récoltes futures.

Ce geste ne s’explique pas, il se vit…

Pauline récolte navets

Chaque sensation a son impact. Celle du pied, lors la marche lente et régulière, qui au contact la terre nourricière, sait dire si le lit de semence est suffisamment moelleux.

Celle de la main, calée sur le rythme régulier du pas, qui pioche les grains dans le panier avec son bruit si particulier.

Puis la main jette la semence avec adresse. La répartition des grains, la réussite du semis, dépendra de l’ouverture progressive des doigts, de la dextérité du semeur en somme.

L’œuvre est solennelle, elle prépare le pain de demain. Devoir de mémoire, j’initierai Nicolas à ce savoir-faire ancestral.

Les odeurs sont un réel plaisir. Le nez vibre quand la terre hume bon la fraicheur et l’humus fertile. Enfin, comble de beauté, alertés par les cris, nous verrons passer des migrateurs.

Elle est là, la vie simple des gens de la terre.

Olivier Reumaux


Voir toutes nos actualités


Soupe de potimarron aux châtaignes

Soupe de potimarron aux châtaignes

Soupe de potimarron aux châtaignes

Temps de préparation 10 min
Temps de cuisson 30 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 1 potimarron (environ 1.5kg)
  • 150 g châtaignes
  • lardons (optionnel)
  • graines de sésame (optionnel)

Notes

Préparation

 
Faire chauffer du beurre ou de l’huile dans une cocotte. Pendant ce temps là, couper en plusieurs morceaux le potimarron et l’épépiner.
En laissant la peau, mettre les morceaux de potimarron dans la cocotte et les laisser dorer quelques minutes.
Puis, ajouter les châtaignes et recouvrir le tout d’eau.
Laisser cuire jusqu’à ce que les morceaux de potimarron soient tendres (15 min en mode cocotte, 25 min sinon).
Mixer le tout, assaisonner à votre convenance, puis déguster !
Note : des lardons revenus à la poêle et des graines de sésame parsemées sublimeront votre soupe !

De la terre à l’assiette – Restaurant scolaire de Camblanes et Meynac

De la terre à l’assiette –
Resto scolaire de Camblanes et Meynac

16 octobre 2020 sur France 2

Présenté par France 2, « De la terre à l’assiette » a mis en avant la démarche biologique du restaurant scolaire de Camblanes et Meynac avec qui nous travaillons. Ici, ce sont nos courgettes et melons qui sont mis à l’honneur !


Je retourne sur la page presse


Ramassage des patates douces

Récolte de patates douces

« Pour des amateurs, on s’en sort bien ». Telles sont les paroles d’Olivier, pas peu fier de notre récolte de patates douces.

Effectivement, une belle année pour les patates douces du Parvis qui feront le bonheur de tous !

Elles vous attendent sur notre étal !

Gratin de radis glaçon à la béchamel

Gratin de radis glaçon

Gratin de radis glaçon à la béchamel

Temps de préparation 1 h
Temps de cuisson 5 min
Type de plat plat
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 3 radis glaçon
  • 8 tranches de jambon
  • 200 gr fromage râpé
  • 50 gr beurre
  • 50 gr farine
  • 50 cl lait
  • muscade
  • sel, poivre

Notes

Préparation

 
Préchauffer le four thermostat 6 (180°C).
Couper les radis en rondelles assez fines et les faire cuire à la vapeur (ou à l’eau si vous n’avez pas de cuit vapeur) jusqu’à ce qu’ils soient fondants.
Pendant ce temps, préparer la béchamel :
Au micro-ondes : faire bouillir le lait à la casserole. Pendant ce temps-là, faites fondre le beurre au micro-ondes. Rajouter la farine au beurre et mélanger. Rajouter ensuite le lait et mélanger à nouveau. Mettre au micro-ondes 1min. Mélanger. Répéter l’opération jusqu’à consistance souhaitée. Assaisonner avec la muscade, le sel et le poivre.
A la casserole : faire fondre le beurre puis ajouter la farine. Mélanger. Ajouter petit à petit le lait et continuer de mélanger jusqu’à consistance souhaitée. Finir en assaisonnant de muscade, sel et poivre.
Couper le jambon en morceaux.
Disposer une couche de radis, une couche de jambon et une couche de béchamel. Répéter les couches jusqu’à épuisement des stocks 😉
Ajouter le gruyère, puis mettre le plat au four. Laisser gratiner quelques minutes.
A servir avec une salade (ou pas, c’est au choix 🙂 )
Note : ce plat s’accompagne à merveille avec notre Bordeaux Blanc Bio !
Keyword béchamel, jambon, radis blanc, radis glaçon

Retourner sur la page des recettes


Cadillac tour 2020

Cadillac Tour 2020, nous voilà !

Cadillac Tour 2020

Retrouvez Nicolas le 14 octobre  à partir de 16 h 30 dans les locaux de l’agence Cocoonr 36 rue Borie à Bordeaux dans le cadre du Cadillac Tour.

Vous pourrez y déguster toute notre gamme de vin (rouges blanc et clairet bien sûr) ainsi qu’un Cadillac liquoreux du Domaine de Lavialle à Donzac.

Une vraie Cadillac passera y faire également un tour !

A très vite !

Plus d’informations sur le Cadillac Tour ici.

Vendanges suite et fin !

Vendanges, suite et fin !


Après la vendange et le pressurage du cabernet franc pour le Claret d’une nuit 2020, nous avons terminé les vendanges cette semaine en récoltant le cabernet sauvignon !

Étape n°1 : récupération du raisin dans la cuve – un « volontaire » rentre dans la cuve pour y sortir le raisin au fond de la cuve.

Étape n°2 : le pressurage – récupération du jus de raisin restant grâce à une presse exerçant jusqu’à 350 bars de pression !

Étape n°3 : le rebêchage – on met le marc de raisin dans une autre cage pour le presser une 2ème fois.

Étape 4 : tour de marc de raisin – une fois pressé et rebêché, Nicolas nous réalise de magnifiques œuvres d’art avec le marc de raisin 😉

« Ce n’est plus de saison ! »

Vous avez dit Melon ???

En effet c’est chez nous encore la pleine saison du melon délicieux. Ils enchantent tout le monde, même les charmantes têtes blondes des écoles du secteur.

Sa saveur cette année est exceptionnelle. Il faut dire que les terres que nous cultivons sont difficiles travailler à bien des égards mais très favorables à cette culture de mi et fin de saison. Régalez vous !!

Les pastèques, de la même famille botanique, les cucurbitacées, se plaisent bien aussi fort bien.

Accompagnés d’un verre de Claret d’une nuit en dessert, comme en entrée ou encore à l’apéritif, ils sont divins … A vos gamelles !

Vendanges Merlot 2020

Vendanges Merlot 2020

C’est accompagné d’un soleil de plomb que nous avons vendangé le 15 septembre le Merlot.

Suite aux attaques très virulentes du mildiou de ce printemps et à la sécheresse de cet été, les rendements de ce cépage sont faibles.

Le Merlot 2020 sera probablement de dégustation atypique.

Faites confiance aux talents vinificateurs de Nicolas pour nous en faire une très bonne cuvée !

Le Cabernet Sauvignon et le Cabernet Franc sont prévus pour les semaines suivantes : la suite au prochain épisode 😉

Omelette aux piments doux des Landes

omelette aux piments doux des Landes

Omelette aux piments doux des Landes

Temps de préparation 10 min
Temps de cuisson 25 min
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 8 piments doux des Landes
  • 8 oeufs
  • 1 oignon
  • piment d'Espelette
  • sel

Notes

Préparation

 
Couper les piments en petits morceaux, hacher l’oignon et faire revenir le tout avec un peu d’huile jusqu’à la consistance voulue (encore craquant ou bien fondant 😉 )
Battez les œufs et incorporez les piments et l’oignon.
Faire chauffer à feu doux une poêle huilée au préalable puis y mettre votre préparation.
Retourner l’omelette à l’aide d’une assiette que vous poserez sur votre poêle avant de la retourner. 
Remettre l’omelette dans la poêle et laisser cuire quelques minutes. 
Keyword piment doux des landes

Retourner sur la page des recettes

Poivrons farcis

Poivrons farcis

Poivrons Farcis

Temps de préparation 30 min
Temps de cuisson 1 h
Portions 4 personnes

Ingrédients
  

  • 4 poivrons
  • 2 c à s huile d'olive
  • 270 g chair à saucisse
  • 1 oignon
  • 1 gousse d'ail
  • 4 brins de persil
  • 70 g riz
  • 2 oeufs
  • 50 g fromage râpé
  • sel
  • poivre

Notes

Préparation

 
Découper le haut des poivrons et les vider
Pour la farce, hachez l’oignon et l’ail.
Les faire revenir quelques minutes dans de l’huile d’olive puis ajouter la chair à saucisse. Mélanger régulièrement pendant 5 minutes.
Ajouter ensuite le riz, le fromage râpé, le persil et les oeufs.
Préchauffer le four sur thermostat 6 (180 °C).
Farcir les poivrons et remettre le dessus.
Ne pas oublier le filet d’huile d’olive par dessus avant de les enfourner !
Mettre un peu d’eau dans le fond du plat. Puis faire cuire 1h en arrosant régulièrement les poivrons.
Keyword poivron

Retourner sur la page des recettes

Vendanges Bordeaux Blanc

Vendanges Bordeaux Blanc

Grosse journée au Parvis ce Lundi 1er septembre où toute l’équipe était à pied d’oeuvre pour la vendange du blanc de cette année 2020 !


Une belle récolte qui promet un Bordeaux Blanc Bio exceptionnel !

Le Parvis s’est refait une beauté !

Nouveau site internet du Château le Parvis de Dom Tapiau en Ligne

Vous avez été nombreux à nous le demander : le voilà ! Le nouveau site internet du Château le Parvis est arrivé !

Vous y trouverez de nouvelles fonctionnalités :
commande de vin et de panier en ligne,
– mise à disposition d’idées de recettes,
– les adresses où trouver nos vins et nos légumes,
– mise à jour régulière des légumes présents sur l’étal … et bien d’autres !

Pour toute information, remarque, n’hésitez pas à nous contacter !

A très vite !

Agriculture – Forte croissance du Bio

Emission du 18 août 2020 sur France 3 Aquitaine

Chaleur – Les Maraîchers s’adaptent

Chaleur – les maraîchers s’adaptent

Juillet 2019 sur le 19/20 de France 3 Aquitaine

« Pour Olivier Reumaux et son équipe, arroser les cultures tout en économisant au maximum l’eau est un pari quotidien »


Je retourne sur la page presse


Agro-éleveur, retour à une pratique ancestrale

Agro-éleveur, retour à une pratique ancestrale

Juin 2019 sur Horizon Garonne
– Magazine de la Communauté de Communes des portes de l’Entre-Deux-Mers

 

Agro-éleveur, retour à une pratique ancestrale

« Vignerons-paysans précurseurs – tous leurs produits sont certifiés bios depuis 20 ans et vendus en circuits courts
– Florence et Olivier Reumaux ont parié sur la polyculture et sur la complémentarité élevage / agriculture. »

>> Lire la suite


Je retourne sur la page presse


Alors, bientôt, tous en bio ?

Alors, bientôt, tous en bio ?

Mars 2019 sur Message
– magazine de la commune de Camblanes et Meynac

 

Bientôt tous au bio ? - Magazine de la commune de Camblanes et Meynac - Mars 2019

« L’agriculture biologique ne se conçoit pas en monoculture. Il était inconcevable de ne pas nous diversifier.
Nous nous sommes donc lancés dans la production de légumes et d’oeufs puisque nous avons 250 poules. »


Je retourne sur la page presse


Quand le vigneron fournit aussi la cantine

Quand le vigneron fournit aussi la cantine

26 Mars 2019 par Sud Ouest

 

26 mars 2019 par Sud-Ouest-: Quand le vigneron fournit aussi la cantine

« Chaque jour, les écoliers de Camblanes, Cénac et de Quinsac goûtent
à la fraîcheur des produits d’Olivier Reumaux, l’un des trois viticulteurs bio camblanais »


Je retourne sur la page presse


%d blogueurs aiment cette page :