Voyage dans le temps

Le “Claret” à l’honneur

vins-collection-Le-ParvisLe “French Claret”, ancêtre du clairet, et le “New French claret”, ancêtre du vin rouge, ont fait le bonheur des Anglais pendant près de trois siècles. L’oubli de ce “i” dans le mot “clairet” est donc tout réfléchi ! Le Château Le Parvis salue nos camarades d’outre-Manche en souvenir de leur forte influence sur la production du vin dans notre belle Aquitaine. Un réel clin d’oeil à l’Histoire !

Quand l’Aquitaine devient Anglaise

En 1152, la duchesse Aliénor d’Aquitaine se marie avec Henry Plantagenêt, futur roi d’Angleterre (Henri II). L’Aquitaine devient, dès lors, une possession anglaise. Cette alliance marque le début d’une période de paix sur le territoire et donc de prospérité pour la vigne. Les vignobles se développent et s’étendent vers l’Entre-Deux-Mers et le Médoc (après assèchement des marais).

Les Anglais découvrent la richesse des terres bordelaises et deviennent de grands consommateurs de vin. Henri II favorise les échanges commerciaux en cédant des privilèges fiscaux aux négociants bordelais. Bordeaux s’enrichit.

Le vin de Bordeaux est nommé par les Anglais : “French Claret”. Par opposition au “black wine” issu du haut pays (Cahors, Gaillac, Bergerac) très concentré en tanin, le “Claret” est un vin léger de teinte claire.

Le “French Claret” est le lointain ancêtre du “Claret d’une nuit” que nous produisons aujourd’hui au château Le Parvis.

Quand le Claret devient notre fameux vin rouge

La période d’opulence est éphémère. En 1337, la guerre de Cent Ans éclate et le royaume de France essuie de nombreuses défaites. Il faudra attendre la bataille de Castillon (1453), symbole de la victoire de nos contrées, pour que Bordeaux reprenne une activité viticole et commerciale. Les transactions avec l’Angleterre se tarissent pour laisser place à de nouvelles alliances, notamment avec les Pays-Bas, fervents amateurs de vin doux tels les sauternes.

Les vins de Bordeaux gagnent en puissance au fil du temps. Ils deviennent plus structurés et tanniques, ce qui leur vaut d’être rebaptisés “New French Claret” (1630).

Ce “New french Claret” , lointain ancêtre de nos vins rouges, rencontre un franc succès outre-Manche. Ce sont des vins qualifiés de moyenne garde (entre 10 et 15 ans). Ils sont considérés comme tanniques avec un nez complexe et des arômes fruités et épicés.

Pour bien assimiler les différences d’arômes, rien ne vaut une dégustation…